vendredi, août 18, 2006

Bri-Koh Boyard

Quand il m'a demandé
- si tu vas à Bricotruc, tu peux me prendre de l'enduit à bandes tout prêt, s'il te plait ?
et que j'ai répondu
- OK, de toutes façons je dois aller rendre le nuancier qu'on avait emprunté,
ça semblait être une affaire simple. 10 mn aller, idem retour, mettons 15 mn avec le passage en caisse, allez, on va dire tout ça torché en 45 mn trajet compris. En étant large.

Oooooh malheureuse ! C'était oublier deux paramètres essentiels, fon-da-men-taux, mêmes :
1/ je partage cette Terre (et la route...) avec d'autres êtres humains
2/ n'ayant aucune imagination et étant un pur produit de notre société consumériste, chaque fois que je crois avoir une idée, il se trouve qu'au moins 500 personnes l'ont eu à la même seconde et l'ont mise en oeuvre également au même moment.
C'est ainsi que nous nous retrouvâmes fort nombreux sur la route d'une part, et sur le parking du Bricomachin d'autre part... Damned, bien sûr, nous sommes lundi : ils ont tous bricolé le dimanche, se sont rendu compte qu'il leur manquait gnagna et gnagni, « allez Manman , demain on va au Brico, à l'ouverture à 14h » J'avais déjà rogné mon timing rien qu'en trajet et en recherche de place (si possible pas trop trop loin de l'entrée, hein...) Qu'à cela ne tienne, on y est, on fait ce qu'on a à faire.

Et la joyeuse troupe de se diriger vers l'entrée, pleine d'optimisme : Lapin (15 mois) avait décidé de ne pas rester dans les bras aimants de sa génitrice, Zébulon-Fend-la-Bise (boing boing) 8 ans, faisait des aller-retour dans un rayon de 500m autour de moi.
Ouarf, tudjuuuuu, le moooooonde à l'intérieur du magasin ! Ils sont venus à 12 par voiture ou quoi ?! 40 mn de queue au comptoir « Services » pour rendre un malheureux nuancier, récupérer un pôv' chèque de caution et 100 pétages de zénitude évités plus tard ... (Lapin qui voulait galoper librement, moi qui 80 fois ai affronté le dilemne perdre ma place dans la file ou perdre ma fille, Zébulon-Fend-la-bise qui avait déjà fait 10 fois le tour des rayons alentours en posant à chacun de ses passages près de moi 15 questions à la fois, commençant invariablement par « pourquoi » ou « tu peux acheter », en se suspendant à mon bras comme un singe à une liane.) Bref, après avoir survécu à cette épreuve, je pensais en finir rapidement. Las !

Direction l'exterieur du magasin, rayon « gros travaux ». Parce que si je n'ai pas d'imagination, j'ai de l'observation quand même et je sais, haha, que le gros pot de 20 kgs d'enduit à bandes, mon Chéri le trouve au rayon Gros travaux.
D'un coup une évidence me gifla
- il me faut peut être un chariot...
Peut être...
Epreuve 2 : trouver un chariot. Traversée du parking... -7 mn sur timing...
Epreuve 3 : trouver UN JETON !!
- ******* de **** de ***, où il est ce *** de jeton bonsand'bois ?! (tout ça je le dis dans ma tête, y a des enfants qui écoutent quand même...haaann, mamaaaan, t'as dit un gros moooooot ! ) Et Lapin qui trottinne, et Zébulon-fend-la-bise qui file et que je te zigzague sur le parking... Ouf. Jeton trouvé, épreuves 2 et 3 accomplies, enfants toujours en vie, yeeesss ! Hop, tout le monde dans le chariot, oui, toi aussi, je sais t'es grand mais tu restes là-dedans. Et arrète de te pencher par dessus bord !

Bingo, pile du 1er coup devant les pots d'enduit à bandes, dis-donc ! Eh, c'est pas du beau boulot, ça ? Chuis trop forte ! Coup de fil immédiat à Chéri, histoire de confirmer quand même...
- ça y est, j'y suis. C'est bien la marque Machin écrit en orange ?
- nooon, surtout pas celle-là, il me faut bien la Machin mais c'est écrit en bleu sur blanc, le pot orange va moins bien à étaler.
Ah. C'est une blague. Y a la caméra cachée pas loin... Non ? Non... Et que j' tournai et que j' virai avec mon chariot de traviole lesté de 40 kgs remuants, à la recherche des fameux pots blancs écrits en bleu dessus... ou l'inverse. Pourquoi les vendeurs s'éloignaient-ils chaque fois que je m'approchais d'eux ?

Soyons méthodique : on va faire TOUS les rayons du magasin, s'il a dit qu'il y en avait, y a qu'à chercher. 20 mn et MOULTS zigzags plus tard, ça y est, je l'aiiiii !!! Figure-toi qu'ils ont TROIS rayons dans lesquels on peut trouver des gros pots d'enduit, si si ! et des enduits différents à chaque rayon, forcément éloigné des deux autres (sinon, hé, trop facile le jeu !) Et difficulté supplémentaire, ils n'auraient pas mis les pots en bas du rayon, nan nan, à 1,60 m (je sais, je les avais au niveau des yeux !) J'ai risqué l'écrasement de pieds, la mutilation de la face, me démettre les deux épaules mais j'y suis arrivée ! Tchôôôô... comme c'est lourd 20 kgs, on dirait pas comme ça. Eviter d'écraser les enfants toujours dans le chariot...
Passage à la caisse,
- si vous me demandez de sortir le pot pour passer le bip je vous le laisse là !
Sans rire, non mais.Trop fière de moi, j'étais. Toutes les épreuves réussies, et j'ai même pas perdu des points de vie ! Juste 1H45, trajet compris...

Libellés :

3 Comments:

Anonymous michel said...

bel exploit. félicitation
t'es pas n'importe quelle femme toi

18/8/06 19:24  
Anonymous liliduciel said...

zut! michel m'a pris mon idée... n'empêche, chapeau bas pour cet exploit!

18/8/06 21:33  
Blogger FD said...

Je n'ai aucun mérite : je n'avais pas vraiment le choix non plus. Et puis quoi, c'est quand même pas le Brico qui va nous abattre nous autres "faibles" femmes, non ?!

19/8/06 10:45  

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home