mardi, janvier 16, 2007

Une vie de Nono : La tempête

Photographie Ian Bitton

Je sais qu’il a raison le docteur quand il dit que c’est mieux si je prends mes cachets. C’est vrai que ça va mieux, je suis plus calme. Mais je n’ai pas envie de les prendre, enfin c’est plutôt que j’oublie parce qu’en fait moi ça ne me dérange pas de les oublier. Des fois je suis très énervé, je ne sais pas pourquoi mais il y a des jours où c’est tout coincé à l’intérieur de moi, j’ai comme des bourdonnements dans la tête, comme des milliers d’abeilles qui voudraient s’échapper. Et parfois je les laisse s’échapper mes abeilles et ça me fait vraiment du bien. D’un coup ça soulage. Mais les autres disent que des fois je disjoncte et que je deviens violent. Que je crie. Que c’est pour ça qu’il faut bien que je prenne mes médicaments, c’est même pour ça que la CPE du collège me demande chaque fois à la récré si j’ai pris mes médicaments. Des fois je dis oui mais c’est faux, ce matin ma mère avait posé le cachet rond à coté de mon bol mais elle n’a pas regardé un instant et je l’ai glissé dans la poche de mon pyjama.
Et zut, j’ai oublié de le jeter après, elle va fouiller mes poches c’est sûr elle fait ça chaque fois et elle va téléphoner au collège et un pion va venir me chercher dans la classe. Pour que j’aille prendre mon cachet à l’infirmerie. Parce qu’ils m’ont coincé de partout, verrouillé. Ils sont tous au courant, l’infirmière a une boite de mes cachets et elle m’en donne à midi avant la cantine.

Elle me tend un verre d’eau de ses grosses mains et elle me regarde boire

- Tu as bien avalé, elle me demande toujours avec son regard de rat. Elle m’énerve un jour je vais… un jour elle va me soulever la langue et me fourrer ses boudins dans la bouche pour voir si j’ai bien avalé leur saleté de cachet blanc.

Mais je suis plus malin que ça ils croient tous que je suis débile. Même Madame Lemur ma prof principale, pourtant en général elle est gentille elle ne me crie pas dessus mais parfois elle me parle comme si j’étais un demeuré. Comme la fois où Tibo m’avait tellement énervé à farfouiller dans sa trousse en reniflant que j’avais pris son compas et… l'autre nain s'est mis à braire. Elle m’a dit en parlant doucement et en articulant bien les mots « On n’est pas en cours de maths, range ton compas s’il te plait. Tiens, donne-le moi comme ça le compas ne t’embêtera plus » et elle a tendu la main en me regardant comme si elle n’avait pas peur. J’aurais pu lui planter dans la main le compas j’ai eu envie un moment mais quelque chose m’a retenu. J’ai juste planté le compas dans la table et Tibo l’a récupéré en roulant de ces yeux ! On aurait dit qu'il allait chialer. La classe était silencieuse, on entendait juste la voix de M. Colin en 109 à coté et son feutre qui cognait contre le tableau blanc.

Des fois je fais peur aux gens et même si j’ai pas envie de les frapper c’est trop facile quand ils se mettent à avoir peur ça me donne envie de les frapper. Juste comme ça, pour qu’ils aient ce qu’ils attendent. Et puis moi ça me défoule, ça libère mes abeilles. Faut pas décevoir les gens, tout le monde dit que je suis violent, caractériel, incontrôlable et instable. Alors voilà quoi, je suis ça je n’y peux rien.
Une fois, ça c’était dans mon autre collège, celui où ils faisaient tout le temps des conseils de discipline j’y ai filé une gifle à la dame du CDI. A l’époque je ne prenais pas encore mes médicaments, ils ne savaient pas encore que c’était une maladie d’être violent, je ne leur avais pas dit que j’avais déjà des abeilles dans la tête. Elle m’avait dit de me taire que si je voulais bavarder j’allais dans la cour. Elle parlait trop près de moi, je sentais son chaud et elle bougeait ses mains comme des oiseaux qui s’enfuyaient. Et je n’aime pas qu’on parle trop près, qu’on me colle. Comme dans la queue de la cantine. Je leur ai dit, pourtant, j’aime pas qu’on me colle, qu’on me bouscule, j’aime pas sentir les gens trop près. Alors la fois où dans la queue de la cantine Mélanie m’a collé je lui ai filé un coup de coude dans le ventre pour qu’elle recule. Cette chochotte elle est devenue toute blanche et elle s’est pliée en deux mais elle est pas tombée parce là c’est moi qui l’ai collé et je lui ai dit si tu mouftes je remets ça en pire. Et dans la queue de la cantine personne n’a moufté et tout le monde m’a laissé de la place. Les pions n’ont rien vu.

C’est pas comme la fois où l’ambulance est venue chercher JB juste parce que je l’avais poussé. Bon, le mur était juste derrière sa tête, OK mais c’est pas de ma faute, attends, c’est le mur qui … moi j’ai juste poussé un peu comme ça… Il a valsé contre le mur et il est tombé comme un sac. Pouf. Il m’avait insulté il avait encore dit comme les autres que j’étais tombé du landau quand j’étais bébé et que mes fusibles avaient grillé. Alors je l’ai poussé un peu avec mes deux mains sur ses épaules. Si, juste un peu comme ça, attends…j’avais pas vu le mur derrière, lui aussi il avait qu’à… tu me crois pas que j’ai pas poussé fort ? T’es en train de penser que je mens c’est ça ? Tu vas croire JB un mec que tu connais même pas et moi je te raconte mon truc et tu ne me crois pas… Si si je vois bien que tu ne me crois pas, comme tu me regardes, je sais quand les gens pensent le contraire de ce qu’ils me disent Et puis arrête de reculer putain je t’ai déjà dit que … hé, arrête de faire des yeux comme ça sinon c’est là que je vais t’en coller une !


Je suis désolé. Je sais, c’est mieux si je prends bien mes cachets. Surtout le matin. Oui je sais, à seize ans je dégage. Mais j’aime bien venir en cours, moi. Apprendre des trucs. Je ferai quoi après tout seul chez moi ? Non, ma mère vous a déjà dit pas en institut spécialisé, y a que des débilos là-bas. Et moi je suis pas comme eux. Je suis juste un peu énervé quand je prends pas mes cachets. Mais là je vais bien les prendre, je vous promets.

Libellés :

19 Comments:

Anonymous kheyliana said...

à faire peur ton histoire dis donc ...

16/1/07 10:51  
Anonymous Anonyme said...

Aahhh, tu frappes tellement fort et juste, là où ça touche et ça brise. fd, t'as pris tes cachets, ce matin ?

16/1/07 11:27  
Blogger Bellzouzou said...

sans voix. quel texte!

16/1/07 12:10  
Anonymous Soeur Anne said...

Je sais pas quoi dire
J'ai des larmes plein les yeux...
Vaut mieux ne rien dire...

16/1/07 15:19  
Anonymous bérangère said...

à moi tu ne me fais pas peur, des comme toi, j'en ai connus, des pires même! Les abeilles et tout le toutim, ben ouais ça arrive et pas qu'à toi, il faut juste leur apprendre que c'est toi le chef, "le Boss, c'est moi" que tu leur dis aux insectes vrombissants mais tu dis pas ça aux copains ou aux adultes parce que eux les abeilles, ils comprennent pas. Maintenant les cachets, à toi de voir mais je suppose que ta mère, elle est pas dingue et si elle te dit de les prendre c'est qu'y a une raison, fais confiance. Bien sur que non que t'es pas débile d'ailleurs après ce que je viens de lire tout me porte à croire que t'es m^me plutôt fûté....Courage gamin et puis au fait les abeilles, ça fait du miel Nan ?
Tu feras une bise à ta maman de ma part

16/1/07 16:55  
Blogger FD said...

* Khey, tu crois ? Les jeunes d'aujourd'hui, hein !

* JPol, oui, je suis allée prendre mes pilules de l'autre coté :-)

* Bellzouzou, muette ?! ce serait dommage !

* Soeur Anne, n'ai pas peur, ne dis rien et surtout ne recule pas.

* Bérangère, des fois ma mère elle est un peu comme eux, elle me dit des trucs qui m'énervent et j'oublie même que c'est ma mère, parfois. Mais depuis la dernière fois je fais gaffe parcequ'elle m'a fait peur, cette fois c'est moi qui ai eu peur un jour de ne plus avoir de mère.

A tous : je crois que j'étais un peu énervée aujourd'hui... j'évacue mes colères comme je peux :-)

16/1/07 17:13  
Anonymous bérangère said...

Vas-y ma grande, évacue, élimine, les toxines, les abeilles, les colères, parfois je devrais faire pareil mais j'ôse pô!

16/1/07 18:42  
Anonymous La Troll Family said...

Pfiou ! Quel texte !
Plein de choses à dire mais sans savoir comment les exprimer comme chaque fois que je te lis !!
Bises

16/1/07 19:53  
Anonymous KaMaïa said...

Ouah ! Que j'aimerais avoir ta plume.

16/1/07 22:47  
Blogger Anitta said...

C'est vraiment bien, prenant et tout, oppressant et glaçant dans le ton comme dans le choix des mots. Visiblement, quand tu évacues tes colères, elles trouvent encore la force de sacrément bien guider ta main !

16/1/07 22:58  
Anonymous bricol-girl said...

Pauvre gamin tellement à l'étroit dans son moi. Oppressant c'est bien le mot qui convient.

17/1/07 05:19  
Blogger LiliLaJeuneBergere said...

incroyable ton texte, dans le fond comme dans la forme... quand te décides-tu à publier?

bisous!

17/1/07 18:51  
Anonymous bérangère said...

Salut la beille....BZZZZZ !!!

18/1/07 08:12  
Anonymous Soeur Anne said...

Tant mieux si tu arrives à évacuer comme ça...
Et puis, tu sais, je ne suis pas du genre à reculer...

18/1/07 09:31  
Blogger FD said...

* Bérangère, ça fait un bien fou d'évacuer de cette façon, ça libère mes abeilles à moi. Et des essaims plein, j'en ai des tonnes !

* La Troll, vas-y, exprime-toi !

* Kamaïa, on l'a tous, il suffit de la trouver, ou alors de trouver le bon moment, celui où ça sort.

* Anitta, c'est quand même mieux que de taper sur le premeir venu (quoi que ça défoule aussi pas mal ! ) Vous refiler mes noirceurs, et hop, la patate chaude !

* Bricol Girl, basé sur un tout petit bout de réel... mais lequel ?!

* Lililajeunebergère, si je me recycle se sera pour vendre des nems et des tartes salées sur les marchés, pas pour vendre mes histoires ! mes histoires, j'en fais cadeau à kineneveu.

* Bé, attention je vais lâcher les fauves !

* Soeur Anne, parfois il faut fuir ventre à terre :-)

18/1/07 10:10  
Anonymous tanette said...

Ce que tu décris si bien, ressemble tellement à ce que vit ma fille... elle a mille "bonnes raisons" d'arrêter les "cachetons".. alors les abeilles (les voix) reprennent et lui font faire n'importe quoi, jusqu'à un séjour à l'hôpital ou, comme il y a un an, à force de faire des allers-retours en voiture on l'a retrouvé aux urgence "cassée de partout". Elle recommence à marcher mais aura des séquelles importantes, depuis, encadrée, elle prend bien le traitement et elle est adorable, jusqu'à quand ?

18/1/07 11:05  
Anonymous La Troll Family said...

Tu vendras aussi des galetocharlottes ?

18/1/07 19:05  
Blogger FD said...

* Tanette, j'espère, mais c'est inévitable, que les "dégâts collatéraux" restent raisonnables et pas trop douloureux. Personne n'en sort indemne.

* La Troll, ah oui, tiens, ça fera le dessert du jour !

18/1/07 20:22  
Anonymous Maky said...

Je lis tes billets en ordre dispersé...mais je les lis.

Je suis en colère, je ne maîtriserais rien et je te lis...et j'essaie d'imaginer et j'ai des abeilles qui sont prêtes à tourner...
Eh merde !

27/1/07 00:16  

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home