mardi, décembre 12, 2006

Amie fid'Elle

- ...

- Ouh là, oui, ça fait un bail… depuis bien avant la naissance de nos enfants. C’était la nouvelle copine de T., un type de la bande. Je vous plante le décor : une bande de copains, le noyau dur de 5-6 gars, greffés de leurs copines du moment. Elle, c’est la dernière arrivée, après le groupe s’est stabilisé, pérénisé. Hahahha, non, perénnisé n’est pas le bon mot du tout… excusez-moi, ça me fait rire.. hmhmhmmhmh… ! Oui, bon, c’est drôle comme le monde est petit, elle était au lycée avec la moitié d’entre nous mais on ne se fréquentait pas à l’époque , c’est vrai que si T. ne nous l’avait pas présentée a priori il n’y avait aucune raison pour qu’on accroche plus que ça.

- …..

- Si si si, ne me faites pas dire ce que je n’ai pas dit. On s’entendait bien, elle était sympa. Mais elle ne parlait pas beaucoup. Nous on était une bande de fêtards, les garçons se connaissaient depuis l’adolescence, on avait déjà fait plein de trucs ensemble. Elle ne parlait pas, elle restait assise dans son coin, elle n’allait pas trop vers les autres mais elle discutait bien en tête à tête. Je crois que c’est le monde, les grandes assemblées qui la rendaient muette, elle devait être timide et nous devions l’impressionner. Surtout ça faisait bizarre de le voir avec elle, lui l’extraverti total, très « show off », le mec qu’il fallait inviter en soirée pour mettre l’ambiance, avec elle, une nana si discrète. Et puis bon, faut dire ce qui est, jusqu’à présent il ne nous avait pas habitués à ce genre de filles, les autres étaient plus… comment dire… des poupées, quoi, des talons , des jupes bien courtes, gentilles aussi mais pas le même genre du tout ! Et là tout d’un coup tout le monde s’est dit « celle-là il va pas la lâcher comme ça, il tient le bon bout »

- …

- noooon, mais au moins cette fille allait lui mettre du plomb dans la tête, le stabiliser un peu. Et puis on a appris à la connaître, nous la bande-bis, la bande des filles, on a commencé à sympathiser toutes ensemble. Bien sûr, on était moins soudées que les garçons, après tout, nous étions là par hasard, on va dire. Effectivement, il s’est stabilisé, il a pu garder un boulot plus de 3 mois, et sa copine était toujours là au bout de 6 mois. Ils ont tout de suite parlé de se marier, pour nous tous c’était bon, c’était une affaire qui roulait. Petit à petit on s’est tous installés en couple, les enfants sont arrivés, tous la même année ! Finalement on a toujours tout fait ensemble au même moment !

- …

- non, rien, rien du tout. On ne pouvait rien voir, ça allait bien chez eux. Ils ont eu 3 enfants, comment on aurait pu penser à un truc pareil ?! Après coup peut être des indices infimes, si, mais sur le moment ça ne voulait rien dire… tenez, par exemple, nous faisions des soirées déguisées, pour le Nouvel An ou pour n’importe quel autre prétexte à fête. Donc, chaque fois il se déguisait en fille. On ne peut tout de même pas suspecter tous ceux qui se déguisent pour une soirée costumée, tout de même. C’était fou, vraiment, le cœur qu’il y mettait, il poussait le truc jusqu’à se raser bras et jambes, je le maquillais, ça lui allait très bien. Bon, comme ça peut aller à un mec taillé comme un bûcheron, hein , ce n’est pas un mec menu et androgyne du tout, c’est pour ça que... quand même, ça n’est pas très crédible ! !


- …

- ben non, elle ne disait rien, elle ne participait pas au déguisement de son mari mais elle s’exclamait aussi au final. Après ils sont partis dans le nord, on a commencé à moins se voir mais à plus se téléphoner. C’est là en fait qu’on a sympathisées, elle et moi. Comme quoi, parfois il faut être loin des gens pour les apprécier ! Chaque fois qu’ils redescendaient c’était des retrouvailles. Et mieux je la connaissais, plus je me demandais ce qu’elle faisait avec lui. Pas l’inverse, je savais que lui avait trouvé la bonne personne, elle assurait la stabilité, lui était en fait resté égal à lui-même. Immature, finalement. Tous les garçons de la bande, avec l’âge se sont plus ou moins assagis, responsabilisés, du moins. Lui, tel il était quand je l’ai connu à 20 ans, tel il était encore 10 ans plus tard. Petit à petit on a commencé à devenir vraiment proches, F. et moi. Dans mon couple ça n’allait plus très bien, quand on en parlait avec les autres filles on se rendait compte qu’on était toutes à peu près au même point. La bande de copains ça va quand on a 20 ans, quand on en a 30 et plus, des enfants, un boulot prenant, on a plutôt envie d’être tranquille le week end entre nous. C’était encore comme si nos hommes ne pouvaient pas se passer les uns des autres, nous étions là pour préparer les sandwich pour leurs randos en VTT et laver les vêtements au retour ! Et puis, les vacances tous ensemble aussi, ça va un temps ! Faire des enfants au même moment, s’acheter les mêmes voitures…pfff !

- …

- oui, on est partis avec eux aussi, une ou deux fois. Oui, deux fois. C’était avant qu’ils ne déménagent.

- …

- ça avait l’air d’aller, c’était le début de leur histoire aussi… Bref. Il y a 6 ans j’ai quitté mon homme, j’avais besoin d’air, besoin de me retrouver. La bande la bande… j’avais pas épousé les copains. Lui si… C’est drôle, je n’ai gardé de contacts qu’avec les filles, les mecs ont resserré les rangs pour avoir moins peur, comme si tout d’un coup ils réalisaient que leur femme n’allait pas forcément passer sa vie à les materner. Et c’est là qu’elle a commencé à me dire qu’elle en avait ras-le-bol d’avoir un 4è enfant adulte. Elle est venue me voir une fois, les enfants ont joué ensemble et elle m’avait dit que son mari avait peur que je lui mette de mauvaises idées dans la tête, fréquenter une nana qui a quitté son mari c’est contagieux, c’est subversif ! Non mais franchement ! N’empêche, ça nous a bien fait marrer, ils sont naïfs parfois ! Et puis je n’ai plus eu de nouvelles, je crois qu’elle avait vraiment la tête dans le guidon. Moi je me dépatouillais avec la garde alternée difficile à mettre en place, avec le costard que mon ex était en train de me tailler pour me punir, bref, on avait chacune nos soucis qui nous collaient aux bottes.

- …

- C’est elle qui m’a appelé un jour, ou elle m’a envoyé un SMS, je ne sais plus. Elle m’a dit qu’elle partait aussi et elle me demandait si j’allais bien. J’ai aussi reçu un coup de fil de T., il ne m’avait jamais appelé, et là il me demandait si j’étais au courant pour F., si je savais qu’elle le trompait, si je le connaissait. C’était très glauque et j’étais très mal à l’aise. J’ai pas osé l’envoyer bouler mais j’aurais du, vraiment. C’est par mon ex bien plus tard que j’ai su la voie qu’il était en train de prendre, se travestir, vouloir même se faire opérer… j’ai tout de suite pensé aux enfants, ça m’a fait peur pour eux, pauvres gars. N’empêche, personne n’a rien vu venir, du moins pas ça, je savais bien qu’elle n’était pas très à l’aise dans son couple mais bon, on peut toujours redresser la situation si les deux font un effort, s’ils le veulent , s’ils s’aiment encore… Mais qu’il parte dans ces délires-là, non, on est tous tombés de haut ! on s’est même dit avec Véro que ça pouvait être une sorte de chantage désespéré de sa part à lui, il avait tellement à perdre en termes de confort de vie au quotidien que je pense qu’il aurait été prêt à n’importe quoi pour que rien ne change.

- …

- oui, bien sûr qu’on est restées en contact, elle et moi. D’ailleurs, les filles de la bande sont toutes restées en contact entre elles, mec ou pas mec ! lui je l’ai revu une fois à une soirée, l’année dernière, franchement c’était pitoyable. Il parait que ça lui est passé en ce moment mais ça le reprendra, c’est sûr. Avec elle on s’était vues la veille de son accouchement, ça remonte à un bail quand même, heureusement qu’il y a les mels pour garder le contact ! Il faut qu’on se fasse une bouffe un jour proche, oui oui, il faut qu’on s’en occupe ; mais bon, entre nos obligations respectives ce n’est pas facile. Moi j’ai repris les répétitions, il y a aussi les ateliers que j’anime, après ce sera le marathon des représentations… les mercredi je les garde pour mes garçons. Elle c’est pareil, timing ric-rac mais on va y arriver, y a pas de doutes. Elle a l’air bien maintenant, ça bouillonne dans sa nouvelle grande famille, ça brasse !

- …

- Ah oui, y a pas photo, elle a l’air bien mieux maintenant ! Il faut que je lui envoie un mel, qu’on essaie de se faire un truc avec nos enfants pour les vacances de Noël . Je vais lui demander à quel moment elle a les enfants, on les emmènera faire du ski ensemble. Et je vais appeler Véro aussi, faut qu’on se fasse à nouveau truc toutes les trois.

- …

- Mais je vous en prie. Si vous la voyez avant moi, faites-lui de grosses bises, dites-lui la première qui appelle l’autre.. !

Libellés :

16 Comments:

Anonymous titeknacky said...

J'ai connu ça, la bande de copains adolescents, inséparables depuis la maternelle, une bande ou il n'y avait que deux filles (j'étais l'une d'elle) ... par contre là, pas de petites amies, nous seules avions des pts copains extérieurs à la bande.

Nous nous retrouvions le samedi ap midi autour du babyfoot, le samedi soir, on se mangeait une pizza ou une glace (selon la saison) dans un petit chalet autour du plan d'eau, on se disait tout, ils étaient nos garde du corps, on était la touche féminine au milieu de ces fans d'ACDC, de Deep Purple.

Contrairement à toi, je n'ai pas fait ma vie avec l'un d'eux, les circonstances ont fait que je suis partie à l'autre bout de la France, je les ai perdus de vue.

Parfois j'aimerai me programmer une virée de plus de 1000 kms avec mes enfants, histoire de voir ce qu'ils sont tous devenus, leur présenter ma petite famille, rencontrer la leur.

Je n'ose pas faire une démarche plus poussée style avec les pages blanches parce que je ne sais pas si de l'autre côté ils ont envie de savoir ce que je suis devenue ... quand je serai prête je ne me poserai plus la question.

Il va vraiment falloir que vous vous fassiez une soirée entre filles, ça pourrait être sympa ... je suis sure que dans ces cas là, si on est réellement proche, on doit avoir l'impression de s'être quitté la veille

12/12/06 16:14  
Blogger FD said...

* Tite, pourquoi tu hésites ? Essaie de les recontacter, pour prendre des nouvelles, voir ce qu'ils deviennent. A eux de répondre ou pas, mais tu auras tendu la main. La saison des voeux est une bonne occasion. Allez, va à la pêche aux adresses, au pire tu envoies chez leurs parents qui sauront où transmettre. Et bonne chance.

12/12/06 17:25  
Anonymous KaMaïa said...

Ouh là là, je suis en plein "chagrin d'amitié" en ce moment, ça résonne très fort ce que tu écris là.

12/12/06 17:32  
Blogger FD said...

* Kamaïa, c'est ce que j'avais cru comprendre en lisant chez toi. Pas glop du tout... :-( Mais il faut être deux pour l'entretenir, tu n'y peux rien...

12/12/06 17:54  
Blogger Anitta said...

Ah, je trouve ça fabuleux, le changement d'angle, le témoignage à la troisième personne... Mine de rien, ça permet d'en dire drôlement plus, non ? Et ce avec le même ton, ni amer, ni revanchard. Une histoire belle de ses bas et édifiante de ses hauts (et vice-versa). Promis : si je vois F. avant les autres copines de la bande, je l'embrasse de votre part :-)

12/12/06 23:47  
Anonymous titeknacky said...

Tu as raison, je vais peut être me jeter à l'eau à l'occasion des voeux de fin d'année, pour quoi pas après tout

13/12/06 10:31  
Blogger FD said...

* Anitta, ça me donne une idée, pourquoi pas un interview de T. également, après tout, ça ne serait que justice et équité ...

* Titeknacky, tiens-moi au courant, tu ne risques rien, ua pire pas de réponse !

13/12/06 10:42  
Anonymous Anonyme said...

c'est un joli dialogue ! Une fois de plus tu nous démontre tes talents d'écriture et comme d'habitude je suis scotchée !
Bises
La Troll Family

13/12/06 14:51  
Anonymous titeknacky said...

Nan mais je rêve, déja sur le blog la troll ... ah mais c'est vrai qu'on est mercredi ;o)

Bon ben je viens disserter très intelligemment chez toi alors

Je te tiendrai au courant FD

Bises

13/12/06 17:44  
Anonymous rosalie said...

C'est vrai quoi !
Des fois, on se dit qu'on était bien quand on avait 20 ans.
Et puis, des fois on se dit qu'on est bien quand on en a 40 et plus.
Le tout, c'est savoir apprécier les bons moments.
Ils sont essentiels... alors, ne perdons plus une minute !
;-))

13/12/06 23:21  
Anonymous bricol-girl said...

J'ai vu F. ça a l'air d'aller, on s'en réjouit pour elle, quelques fois elle plonge dans ses amers souvenirs et quelque fois elle nous fait vivre en live ses dém^élés télécomiesques. L'humour est là, la sensibilité aussi et nous pour partager.

14/12/06 07:33  
Anonymous Soeur Anne said...

Elle st vraiment très sympa, cette "F".
effectivement, une interview de T ça peut être intéressant...
Les bandes de gars, mon mari en faisait partie...il en a été l'un des derniers. Il y a eu un peu de tri (par moi) avec les années, mais devinez qui entretient l'amitié...avec ceux qui sont devenus adultes, pas les autres, et bien, les femmes, bien sûr !! Ils ont dragué les bombasses, mais ce n'est pas avec elles qu'ils se sont mariés...

14/12/06 09:00  
Anonymous Anonyme said...

* la Troll,reviens te scotcher quand tu veux ;-)

* Titeknacky, ben on disserte pas intelligemment ici ?!!

* Rosalie, tout est bon, le heir, l'aujourd'hui et le demain. Mais surtout l'aujourd'hui. Et ce qui était éfficace hier ne l'est pas forcémentr aujourd'hui...

* Bricol Girl, les souvenirs comme les bons moments c'est meilleur quand on les partage, effectivement.

* Soeur Anne, oui, hein, elle est sympa !! Pour ce qui est de l'interview de T..., euh, j'ai peur que ça soit trop schizophrénique ;-)
Ah, les bandes de copains et le rôle des femmes dans les bandes de copains... il y aurait de quoi faire toute une étude socilogique !

14/12/06 09:18  
Anonymous titeknacky said...

Oh mais si FD loin de moi une telle idée enfin,

L'ironie fait dire le contraire de ce qu'on pense pour faire comprendre le contraire de ce qu'on dit ...

C'est parce que chez Mme Troll je dis quand même pas loin d'une c***rie par heure, c'est ca que j'appelle disserter intelligemment ... ici j'ose pas trop, chui une grande timide dans mon genre ;o)

14/12/06 12:52  
Anonymous Anonyme said...

* Tite, j'avais compris ! j'ironisais aussi, bien sûr ! moi aussi je me lâche chez la Troll, ici c'est trop sérieux ;-)

14/12/06 13:01  
Anonymous Anonyme said...

ça fait toujours plaisir d'apprendre que chez moi on se lache !!!
mais bon vous génez surtout pas pour continuer manquerait plus qu'on s'prenne au serieux !!! Nan mé des fois !
Bises
La Troll Family

14/12/06 19:16  

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home