samedi, mai 15, 2010

Petites conversations

J'aime ces conversations improvisées dans la voiture. Chacun étant captif et ne pouvant se dérober ni à la conversation ni aux questions gênantes. C'est le moment que je préfère pour aborder avec mézados les sujets qui fâchent (pas de hurlement possible, de porte de chambre qui claque, de gesticulations désordonnées) C'est également le lieu où, inversement, les enfants parlent de ce qui leur tient à coeur, sans échappatoire possible pour nous parents. C'est souvent là qu'ils vous balancent des questions sur le sexe, sur "embrasser les filles", sur leurs états d'âme profonds, sur leurs blessures invisibles...



Fascination

Grenouillette (5 ans) et moi.

- Ils vont mourir mes lapins ?
-Ben oui, un jour, mais dans très longtemps, quand ils seront vieux.
- ben pourquoi il est mort le lapin de Lilou ? Il était pas vieux.
- parce qu'il était malade.
- et mes lapins ils sont pas malades ?
- Non.
- Ils vont mourir quand moi je serai une maman ?
- Euh... ça ne vit pas aussi longtemps que nous, ils mourront quand tu seras une grande grande fille-presque une maman
- Mais papy et mamie ils sont krés krés vieux et ils sont pas morts...
- Euh...non, mais ils ne sont pas très très vieux, papy et mamie...
- et nounou elle est kré vieille et elle est pas morte...
- Non, nounou n'est pas très vieille...
- Mais c'est une mamie... et toi t'es un tout 'tit peu vieille et tu vas pas bientôt mourir...


Euh... ça m'a plombé ma journée...


Révélation

Zébulon (12 ans) et moi.

Il est assis sur le siège passager et je profite d'un feu rouge pour lui ébouriffer les cheveux. J'oubliais que le pré-ado n'aime guère les démonstrations d'affection en public.

- Maiiiiis... Mamaaaaaan... arrêêêêêête !
- Je t'aime mon fils.
- Je sais. Tu me donnerais 1 milliard d'euros ?
- s'il fallait sauver ta vie je ferais tout pour les trouver et oui si je pouvais je te les donnerais. Je me couperais même un bras pour sauver ta vie.
- Wah... et tu te couperais la tête aussi ?
-?! Oui... ça voudrait dire donner ma vie en échange de la tienne... Oui, bien sûr.
- Waaaah, tu m'aimes tant que ça ?
- Bien sûr...
- Je ne savais pas que les parents aimaient leurs enfants tant que ça...
- En général oui, on aime nos enfants plus que notre propre vie.

Silence...

- Ben purée...

Et il en est resté abasourdit et muet pendant les 10 mn restantes du trajet... Et quiconque connait Zébulon, qui jamais de sa vie n'a pu rester silencieux aussi longtemps (pas même en classe !) peut imaginer l'étendu de la révélation du jour.

Libellés :

19 Comments:

Blogger Delphine said...

Tu te fais rare, mais quand tu publies ça vaut la peine! Beau billet qui laisse présager que tu n'es pas dans le mood "je vends mes enfants"! Sûre que Zebulon n'aura pas lu ce fameux billet... sinon il aurait recommencer à parler encore plus. Tout va pour toi?

15/5/10 18:52  
Blogger FD said...

* Delphine, merci, tout va bien, je suis à fond dans la vraie vie et j'ai développé une sorte de carpe diem avec lézados... en plus d'un deal draconien :-) Du coup, c'est une agréable trêve pour nous tous. Merci de ta fidélité malgré mes silences.

15/5/10 20:08  
Blogger célestine said...

ça me rappelle une conversation avec ma fille quand elle avait cinq ou six ans.
-Maman, tu m'aimes comment?
-très fort, beaucoup!
-tu m'aimes plus haut que la maison?
-Bien sûr!
-tu m'aimes plus haut que cette montagne?
-oh oui, bien plus haut!
-Tu m'aimes par-dessus le Mont Blanc?
-oh oui, plus haut encore!
-Eh ben moi, ze t'aime par-dessus l'Everest!

Merci pour ce bon moment? je suis heureuse que tu ailles bien.
je t'embrasse
Célestine
ps j'ai fait passer l'info à l'école pour ton échange de maisons, je te tiens au courant.

15/5/10 23:43  
Blogger célestine said...

Pas de point d'interrogation après moment , bien sûr! Je dérape, il est tard...

15/5/10 23:44  
Blogger bricol-girl said...

Ben purée!!! Ceci dit, je suis d'accord, c'est dans la voiture que les grandes conversations, interrogations et franches rigolades ont lieu le plus souvent.

16/5/10 06:24  
Blogger Jane said...

C'est beau ...

bisous !

Ps : c'est quoi le carpe diem - deal draconien ? :)

16/5/10 14:11  
Anonymous myosotis said...

Purée ! Il a raison Zébulon. Quelle maman ! Mais après, on fait comment avec une maman sans tête ? Cela mérite dix minutes de réflexion intense....

16/5/10 17:13  
Blogger ms said...

Vas savoir si il n'est pas rester muet toute la journée face à cette révélation ! C'est vrai que tu as l'air zen :))

16/5/10 19:24  
Anonymous Jéolianne said...

Ma numéro m'avait dit Je t'aime jusqu'à l'infinitif..La voiture est effectivement ici aussi propice aux discussions. Et là pas moyen de claquer une porte à moins d'être à l'arrêt! Sauf que l'ado n'aime pas marcher... C'est comme un sas de décompression aussi, mais là c'est plus ma manière de l'envisager..

18/5/10 16:30  
Blogger Co de contes said...

je suis...silencieuse!
bizzz

18/5/10 20:29  
Anonymous salpiglossis said...

J'adore quand tu parles comme ça de tes enfants, et surtout quand tu n'es pas tentée de les trucider ! (bien que ce soit une idée que je comprends parfaitement, tant qu'on ne passe pas à l'acte, et qu'on se contente de paroles).

Et pour la voiture, tu as raison. Moi, ma seconde fille, Amélie, m'avait dit, toute petite, en parlant de sa maie, qui avait les cheveux blancs "tout le monde vieuillit", (avec l'accent cauchois), c'était irrésistible, et tellement vrai....

18/5/10 20:52  
Blogger FD said...

* Célestine,merci de faire passer le message. Le mot de ta fille me fait penser à un album pour enfant, Combien je t'aime (de mémoire) avec plein les pages des je t'aime graaaaand comme ça, jusqu'à la lune et le retour :-)

* Bricol, c'est pour ça que ça ne me dérange es du tout de faire le taxi pour mes jeunes, finalement !

* Jane, le deal draconnien, on appelle ça aussi "chantage parental" en langage clair !

* Myosotis, c'est vrai ça, de l'(in)utilité de la maman sans tête, je n'y avait pas pensé.

* Ms, nan nan nan, 10 mn de mutisme ça a été son grand maximum. D'ailleurs je commençais à m'inquiéter !

* Jéolianne, tu as tout dit : "l'ado n'aime pas marcher" et ça nous arrange bien dans ces moments-là. Et puis oui, C'EST un sas de décompression...c'est clair.

*Co, pas trop longtemps silencieuse, j'espère.

*Salpi, je pourrais en parler comme ça tous les jours. Et puis rassure-toi, je n'ai jamais jamais été tentée de les trucider. Les vendre ou les donner, oui :-)
Je rigooooooooole !

18/5/10 21:40  
Blogger janelski said...

J'ai découvert ton univers hier soir et je peux te dire que je suis restée suspendue entre rire et larmes.
Tes reconstitutions de dialogues sont des pépites!
Moi qui déteste jardiner, tu me donnenerais presque envie... oh n'exagérons pas, presque envie de connaître le nom de tous ces végétaux qui m'entourent. Tu as une façon de parler de la vie qui incite à s'y plonger, vraiment, totalement, absolument!

19/5/10 14:55  
Blogger FD said...

* Janelski, ainsi donc tu as trouvé le chemin jusqu'ici. Welcome, donc. Et merci, je suis touchée :-)

19/5/10 21:33  
Blogger Dam said...

craquant !biz

25/5/10 13:07  
Anonymous Cannelle said...

Encore un instant de vie si joliment retranscrit.......
Eh oui, la voiture.... Que de secrets s'y dévoilent, que de complicités se scellent !!
Mes "sauvages" à moi, j'ai jamais autant appris à les connaître que lors de nos ballades en conduite accompagnée ! Pour un peu j'en regretterais cette douce période qu'est l'adolescence !!.
Conduite accompagnée, tu fais toi ? Ce sont des moments privilégiés ou l'ado se sent pris au sérieux, se sent responsable, je trouve que les miens ont grandi à ce moment-là et que nos relations épineuses se sont je dirais, adoucies......

29/5/10 13:05  
Blogger FD said...

* Cannelle, conduite accompagnée ?! l'idée nous a effleurés... un dixième de seconde ! Je ne l'imagine pas un volant entre les mains, ni lui ni mon beau-fils qui est son double-tout-pareil-même-âge ; a fortiori NOTRE volant à nous :-) Peut être avons-nous tord de ne pas leur accorder cette confiance-là mais... naaaaan, je ne le sens pas pour l'instant !

29/5/10 22:15  
Anonymous cannelle said...

Il faut leur faire confiance à tes "djeunes" !!!!!!!!!
T'aurais vu comme mon second était casse-cou !!! C'est vrai qu'en conduite accompagnée, j'ai serré les fesses plus d'une fois !! Mais j'ai tenu bon. Crois-tu qu'à 18 ans et avec 25 heures de conduite, ils seront plus "adultes" au volant ?? Leur faire faire 3000 km minimum avant de les lâcher tout seuls (le double je trouve que c'est encore mieux) est quand même un sacré bon apprentissage.
Et les miens, je te jure qu'ils étaient fiers comme des paons de prendre le volant. Si j'avais eu 10 enfants, je l'aurais fait avec les 10 sans aucune hésitation....

31/5/10 12:12  
Anonymous Cocotine said...

Une pause rigolade en passant chez toi entre deux révisions sur le fonctionnement de nos collectivités locales... Tout un programme... Merci à tes enfants pour cette tranche de joie.

1/6/10 15:15  

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home