jeudi, janvier 15, 2009

Le retour du jeudi

J'ai trouvé la solution, pour calmer mes Zépiens. C'est le magazine Géo ado de décembre qui m'a soufflé l'idée. Sur le coup ça m'a fait rire. Mais c'est très pertinent, au fond...

"Punir avec les mains
Des massages de la tête et des pieds pour punir les élèves ?Cette nouvelle forme de « punition » est censée calmer les élèves agités et les aider à se concentrer. Ce vent de douceur soufflera sur 60 écoles primaires et 14 collèges de la banlieue de Londres, pour la somme de 110 000 euros. Ce n'est pas du tout du goût des parents de bons élèves qui jugent la sanction injuste.
"

Bon, d'abords, un «bon élève» n'est pas forcément un élève calme, de même qu'un «élève agité» n'est pas forcément un mauvais élève... Cette ambigüité étant levée, je vois bien mes agités se laisser gratouiller le crâne béatement, tiens ..! N'empêche, ça n'est pas une idée stupide...

Jeudi dernier j'ai emmené mes 6èS à la Bibliothèque Municipale. Grand moment : deux semaines de brief préalable, 500 m à faire à pieds au bord de la route un jour de neige. Pourquoi Freddy a choisi ce jour-là pour venir au collège en T-shirt ?! OK, T-shirt flambant neuf au poitrail barré d'une grande marque de sport. Soit. Mais quand même, quoi, on est en janvier et la température était négative ce jour-là.

« Freddyyyy, tu n'as pas un blouson à mettre ? On va dehors... »

« naaaaan, madaaame, c'est booooon j'ai pas froid, moi.», dit-il en se tortillant et en gloussant.

Devant les filles. Et ses copains. Tout seul sans public, Freddy est plutôt calme. Sans public. Mais hélas on ne peut pas faire de classes à un seul élève (dommage !)

Nous n'avions pas sitôt passé le portail que déjà ils s'égaillaient sur la route. En vrac. Le rang par deux bien formé en sortant de la salle ne ressemblait plus qu'à une grosse flaque. Du grand n'importe quoi. Nous n'étions pas trop de deux pour les groupir à nouveau. Je collais aux basques de Mickael comme une puce à un canard. Ma collègue faisait voiture-balai. Notre chemin devait passer devant la boulangerie.... Hooooop...anticipation. Grand détour à droite par le parking. On l'a échappé belle mais c'était sans l'oeil de lynx de Samuel.
« Madaaaame, après on pourra s'arréter au bureau de tabac pour acheter des chouigomes ? »

Pendant 40 mn j'avais l'oeil aux aguets, prête à bondir. Ma collègue était également sur le qui-vive. C'est long, 40 mn à courir aider les uns les autres tout en surveillant du coin de l'oeil les uns et les autres... C'était inévitable, Mickael est tombé dans l'escalier. Tout seul. Les autres ont ri, lui aussi... l'hilarité générale a commencé à partir en eau de boudin. Et hop, recadrage. Oui Michael moi aussi je t'aime bien mais là tu arrêtes de courir dans la bibliothèque et tu vas chercher un documentaire qui parle de dauphins. Non, tu ne laisses pas Sarah chercher toute seule, vous ètes deux, ça n'est pas à elle de tout faire. Et alors ? Ça n'est pas parcequ'elle t'aime bien qu'elle doit faire les devoirs à ta place, non mais ho ?!!!

N'empêche, ils se sont bien tenus pendant la séance. Il n'y a pas eu de concours de pêts, ni de rots. Mais là où j'ai merdouillé, c'est dans ma promptitude à les féliciter de leur comportement quasi exemplaire. Je n'aurais pas du le faire AVANT le retour au collège. Le chemin du retour a été... moins calme.

Mais nous recommencerons. Dans deux semaines. Deux semaines de brief intense.
Cette semaine nous avons joué « à domicile », nous avons accueilli une intervenante venue nous parler du tri selectif. Des semaines de brief préalable, comme d'hab'. Les trois fanfarons ont posé n'importe quoi comme questions, ont raconté des âneries qui n'ont même pas fait rire les filles. Sam est allé s'assoir dans le couloir 5 mn le temps de se calmer. L'intervenante était dépitée «Je n'ai pas pu faire tout ce que j'avais prévu, j'ai du improviser». Normal.
Pas pêts sonores, pas de rots. Nickel. A refaire. Ça tombe bien, elle revient dans deux semaines.
J'aime bien. Eux aussi. Ils n'insultent pas, eux. Ils sont agités, certains sont en grande difficulté d'apprentissage mais c'est ça le défi. Je les ai une heure par semaine, sans contrainte. Royal. Luxueux, même.

Libellés :

6 Comments:

Blogger bricol-girl said...

Ah les fauves en liberté, c'est hyper chaud, mais tu les a tous ramenés au bercail, bravo.

16/1/09 06:51  
Anonymous béné said...

des chouigomes...et t'as pas voulu là qd même je trouve que tézagères !
bises ma FD championne...ils en ont de t'avoir les zépiens !

16/1/09 11:02  
Blogger FD said...

* Mab : de gentils fauves, en fait...juste un peu (beaucoup our certains) bouillonnants !

* MaBéné, nan ,ça les chouigomes c'est niet, j'en veux pas. Quand je vois un ruminant c'est poubelle direct. T'imagines pas tout ce qu'ils peuvent en faire, des chougomes dans un CDI...

16/1/09 13:04  
Blogger Anne said...

et moi quipensais que c'était plus diffcile d'embarquer des primaires...

pff...

16/1/09 14:21  
Anonymous Maky said...

Donc si je comprends cette fois ci, vous traitiez les "Âneries"...
La prochaine fois vous y allez pour la lettre "B"
Félicitations pour l'entreprise !

16/1/09 17:10  
Anonymous Jéolianne said...

J'ai cru un moment que tu sortais des maternelles!! J'ai fait une sortie bibliothèque avec la classe du petit dernier ben ça y ressemble!! La boulangerie en moins!
C'était comme un joyeux ruban de 25 mètres..
Je trouve quand même que c'est chouette les sorties

19/1/09 11:19  

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home