lundi, août 24, 2009

Boulet-Land

Je voulais vous raconter une histoire de cheveux... des longs. Et puis des courts, aussi. Ce sera pour plus tard, l'Histoire quotidienne et son lot d'événements-surprises fera l'actualité du jour.

Je m'absente à midi une demie heure. Oh, juste un mini aller-retour pour récupérer le Lapin au centre aéré. Et un passage éclair chez le boucher pour acheter 6 entrecôtes, et ainsi plaire à mézados. Ne suis-je pas une brave Mater Familias ?

En rentrant, je suis assaillie par un Zébulon bondissant et une effervescence électrique plus qu'inquiétante. Les uns circulent des serpillères à la main, les autres jettent des mots en vrac et je comprends quelque chose comme "cassé", qui revient souvent dans les jets de phrases. Cassé+serpillères+WC ... les connexions se font vite dans mon cerveau de mère multitâche. WC cassés... dans une maison neuve, ça n'a rien à voir avec une quelconque vétusté. Je monte quatre à quatre les escaliers de l'étage (je n'ai qu'à suivre les porteurs de serpillères...) et je constate l'ampleur des dégâts...

Ainé et Numéro deux se sont battus. Comme souvent, "guerre fratricide" n'est pas un mot creux chez nous, hélas. Et bien sûr, ils n'ont pas trouvé d'autres endroits pour leur tournoi amical que la salle de bain du haut. Jusqu'à ce que l'un d'entre eux tombe, de tous ses 60 kilos + la poussée de la chute accélérée par une puissante avancée du bras fraternel, sur le réservoir des toilettes. Qui en mille morceaux sous le choc se brisa. Tout net. Chasse d'eau incluse. Tuyaux pliés en deux. L'eau qui s'écoule à l'étage en dessous sur les étagères de la buanderie... Souquez, matelots, souquez, il en restera toujours quelque chose...

Je vocifère, je vitupère, je m'égosille et tempête tant et plus. Lapin en pleure de peur, les garçons en sont tous contrits. Et je suis accablée... Ainé se met en devoir de ramasser les morceaux de faïence. S'en plante un beau dans le doigt. Saigne à gros bouillons et essaie de dissimuler l'affaire dans une serviette de toilette....
(Nettoyage, peu de mal, Steristrip est mon ami pour la vie !)

Pour atténuer l'orage, amadouer la mère déchainée, Zébulon s'empresse de débarrasser le lave-vaisselle. Spontanément. Ou presque. Se cale un saladier de pyrex sous le bras, une pile de verres dans l'autre main et de la main libre (celle dont l'aisselle coince le saladier...) tente d'ouvrir un tiroir. On est surhomme ou on ne l'est pas... il ne l'est pas, je peux vous l'assurer à présent. Et devinez donc ce qu'il arriva ? Le saladier chut. Et, tout penaud, qu'entreprit donc de faire mon Zébulon paniqué ? Il entreprit de ramasser un à un à la main les éclats de pyrex. Et advint ce qui devait advenir... Heureusement, je n'avais pas encore rangé mon désinfectant et mon huile essentielle de ciste hémostatique...

Pendant ce temps...
Souvenez-vous, je suis rentrée avec un bon kilo de superbes entrecôtes fraîchement découpées par mon boucher (peu souriant mais on s'en fout sa viande est excellente !)Plus quelques menues courses. Comme un bac de sorbet aux lytchees. Sac que j'ai lâché au sol à l'annonce des dégâts. Pendant ce temps, donc, certains chatons à l'odorat fin, peu impressionnés par les cris et nullement concernés par le tapage, d'ailleurs, ont flairé le bon filon. Tranquilles. Je te planque le sachet discrètement sous le buffet rouge et je fais ma petite affaire en tout intimité.

J'ai sauvé le repas familial in extremis.

Les garçons en sont quitte pour des Travaux d'Interêt Généraux jusqu'aux vacances de Toussaints. Ponctionner sur l'argent de poche ? De toutes façons, Ainé n'en a plus jusqu'en Novembre, à cause du paiement d'une certaine amende... TIG familiaux : tondre la pelouse (enfin, bon, ce que l'été aura laissé...), ménage, table et lave-vaisselle. Et puis je trouverai bien, ce ne sont pas les tâches domestiques qui manquent au château.

Bienvenue chez nous à Boulets-Land...
Tout n'est pas perdu. j'ai refait des yaourts au four, avec de la confiture au fond. 20 yaourts, je vis dangereusement, je sais. Tous réussis et bien fermes.

Je vais de ce pas faire une double bordée de chocolate oatmeal and raisin cookies de chez Martha Stewart pour me calmer.

Il est temps que les vacances se terminent, vite, que l'école m'embesogne à nouveau mes trop oisifs oisillons.

Libellés : ,

19 Comments:

Anonymous Aile said...

"Misère, misère.. C'est sur le dos des pauvres gens que tu t'acharnes obstinément"...

Ahhhh mais que je ne vous envie pas, dis donc (oui je sais c'est pas bien, mais je compatis par kilotonne !!)

Courage.. Plus qu'une semaine..

Des bisous

24/8/09 18:12  
Anonymous Anonyme said...

houla la la la ! désolée mais je suis morte de rire... c'est trop bien décrit !
Quand tout s'accumule comme ça, avec l'effet domino en plus, je finis en fou-rire nerveux, o-bli-gé :-D

ma pauvre, heureusement plus de peur que de mal, mais t'as raison il est temps que l'école reprenne, qu'on souffle un peu ;-)

24/8/09 19:01  
Anonymous Luna Part said...

l'anonyme c'est moi, mon doigt a ripé

24/8/09 19:02  
Blogger FD said...

* Aile, à ma gueulante "vous cassez toujours quelque chose quelque part !" le numéro deux de répondre "ah non, chez Aile on n'a rien cassé !" C'est pas faux ;-)

* Lunapart, je t'assure que j'ai franchement pas ri, sur le coup. Ni après coup ,d'ailleurs. heureusement, j'ai un Doux vraiment Doux et tellement plus zen que moi. Il ne crie pas : il agit. N'empêche, ils auraient pu se faire super mal, genre s'empaler sur les morceaux de faïence aiguisés...

24/8/09 20:54  
Blogger Delphine said...

Et ben, mince alors! Je ne sais pas si c'est un film pour préparer les mères telles que moi aux futurs zados qui s'annoncent et qui sommes encore si naïves; mais pinaise (comme dirait mon dernier; en fait pour être tout à fait franche il dit "Pitain" mais j'adoucis le gros mot pour les lecteurs sensibles)quand ça va pas chez toi c'est l'escalade! En fait un peu comme chez nous tous mais là franchement t'as pas été gatée ma pauvre! J'admire ton sens de l'humour! Franchement, je crois qu'au coup des steaks kidnappés j'aurais définitivement pêté un câble et pour un moment encore... Heureuse qu'entre maman on se serre les coudes! Courage pour les derniers jours et surtout bonne m... pour ta rentrée! Tu en sais un peu plus?

24/8/09 22:48  
Blogger Manderley said...

Oupss... j'ai lu d'un trait mais sans rire, à la première lecture du moins, car je m'inquiétais pour ton fils, enfin tes fils. C'est vrai franchement, ils auraient pu se blesser gravement ! Je ne dis pas cela pour t'alarmer désolée, c'est juste une réaction de mère poule lambda... enfin bon, au diable les WC...

Comme le dit souvent ma grand-mère
(87ans):
"les jeunes c'est de la viande qui vit !"
Les chats aussi !

Et un sport intensif pour les fatiguer tes chérubins non ?

Biseuuuuuxxxxx

25/8/09 01:47  
Blogger bricol-girl said...

J'ai ri et même pas honte, tout s'enchaîne à la perfection, du grand art. pour la pub dont je te parlais c'est pour la Twin*o.
Tu rentres demain?

25/8/09 05:48  
Anonymous béné said...

et pendant ce temps là...je flanais chez Cotélac....

je sais je suis I-Gno-Ble

25/8/09 13:57  
Blogger pauline said...

Pas très charitable, j'ai ri aussi en lisant ton texte si bien écrit...Mais dis donc on ne s'ennuie pas chez toi, je passe au plus tôt... hi hi (j'y pense mais ça ne sera pas encore cette fois, fin de semaine prochaine cap vers la Bretagne pour le mois de septembre...)
Bravo pour ta résistance à une telle déferlante de "contrariétés", les chocolate otmeal and raisins cookies doivent bien aider.....
Bon courage pour la rentrée...imminente. Bises.

25/8/09 14:52  
Anonymous Anonyme said...

Désolée, le commentaire signé Pauline est en fait de Tanette.....

25/8/09 14:53  
Anonymous mamansophie said...

Comment dire ,je ne vais pas te mentir j'ai bien rit:je sais ce n'est pas charitable...j'ai honte!
Mais je me suis repprise en me disant :la pauvre c'est la loi des séries ,ça ne s'arrete pas c'etait pas ta journée(ou celle desenfants) à dire vrai on se le demande...
Enfin ça ne va pas te consoler mais à ta place je crois que franchement j'aurai eu des envies de meurtres!!!!!!!
J'espère que ça servira de leçon a tes grands quand ils seront sous poussée de testostérone la prochaine fois qu'ils voudront se battre!!!

Allez comme je suis compatissante ça me rappelle un jour où mes deux frère se sont battus et où l'un d'eux a atterrit dans la vitre du meuble hifi les morceaux de verres planter dans les fesses...

Allez tu vois ça arrive ailleurs...

26/8/09 12:37  
Blogger Soeur Anne said...

A la première lecture, je eu peur pour lesdits boulets.
En relisant j'ai bien rigolé.

Je remarque ous de même que c'est solide, un bras ! Plus que de la faïence, en tout cas !

26/8/09 13:28  
Blogger FD said...

* Delphine, toi-même étant mère de deux garçons, je ne voudrais pas t'affoler. Les tiens ont l'air si sages pour l'instant, je te souhaite qu'ils le restent (mais le vocabulaire de ton dernier laisse à penser qu'ils seront quand même un peu influencés par l'extérieur !) En tous cas, merci de ta compassion !

* Manderley, dans les sports fatigants nous avons essayé le rugby (c'est bon, ça), l'escalade (concentration nécessaire), le karaté, le judo, le solfège et le hautbois et j'en passe et j'en passe... EN VAIN ! Mais c'est vrai qu'il aurait pu se faire mal l'andouille, 24h aux urgences l'an dernier pour traumatisme crânien ne lui ont pas servi de leçon (bagarre fratricide dans le jardin, chute sur l'occiput etc...)

*Bricolgirl, merci pour l'info pub, ayé j'ai trouvé ;-)

* Béné, vilaiiiiiiiiiiiiiine ! j'espère que tu as les pieds en feu après ton périple ?!

* Tanette, je t'avais reconnue même sous une autre identité ! Quand tu veux tu viens voir la tribu en direct live, si ça ne te fait pas peur ! ils savent se tenir quand ils ne connaissent pas bien nos invités :-)

* Mamansophie, il y a des jours comme ça où je rendrais volontiers mon tablier de maman... mais ça risquerait de ressembler aux Enfants de Timpelbach :-)

26/8/09 13:42  
Blogger célestine said...

Eh ben, quelle journée! Certes très bien décrite, c'est vrai, avec tout l'humour que l'on peut garder dans ces cas-là... Bon, ils sont vivants (un peu trop peut-être) c'est que de la casse, du matériel, du pas important. Ah la la ! la testostérone, ce que ça fait pas faire! Moi aussi, j'ai deux garçons et ça fait toujours la bagarre même si l'ainé a 22 ans...
Courage, dans une semaine on va gérer les conflits des enfants des autres, c'est nettement plus reposant!
gros bisous compatissants.

PS. Moi, si j'étais toi, je les priverais de steack pendant une semaine: la viande, ça excite...!)
Célestine

26/8/09 19:20  
Anonymous TOMALINE said...

ça me fait penser à la pub pour Bledina...enfin version ados surexcités bien sûr.... Evidemment je suis pliée à te lire, et je m'interroge: est ce qu'au moins l'objet de la bagarre qui a provoqué un tel cataclysme valait le coup??

Bisous ma belle et courage, dans une semaine ils vont aller utiliser leur énergie ailleurs...

27/8/09 07:15  
Blogger letis said...

incroyable, le sort s'acharne et après tout va bien ou mieux!

29/8/09 15:52  
Blogger Co de contes said...

oups...à la 1ere lecture je n'ai pas ri..car je voyais trop bien ce genre de chose chez moi...
avec aussi l'intervention des chats...
courage...

29/8/09 17:50  
Anonymous Anonyme said...

Sans aucune honte... j'ai ri ! Puis je me suis dit qu'une majorité de filles à la maison, finalement ça préserve les équipements : a t'on déjà vu des langues bien pendues casser des toilettes...

LePereQuiRecompose

3/9/09 09:12  
Anonymous ciboulette100 said...

pardon : mais je suis morte de rire ! je pleure sur mon clavier... et j'ai fait pipi dans ma culotte :(

mais qu'est-ce que j'ai rigolé ;)

26/2/10 16:27  

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home