samedi, juillet 11, 2009

Carpe Diem...





Merci.
Merci à vous, merci pour vos commentaires du billet précédent, merci à Célestine de m'avoir répondu en guise de billet chez elle. Merci à Co de Contes pour son premier commentaire.
Vos commentaires allègent la culpabilité de ne pouvoir rendre la vie facile à mes enfants. En mère poule que je suis également (Aile saura de quoi je parle !) j'aurais aimé qu'ils développent leur enfance sur l'ouate d'un beau tapis rouge, qu'ils puissent pousser à l'abri de grosses contrariétés et qu'ils entrent ainsi dans la vie d'adulte bien mûrs et forts de mon amour immense. Mais c'est sans compter sur les imprévisibles. Je fais au mieux, même si ce au mieux ne me satisfait pas. Je fais comme je peux. Et finalement ils ne s'en sortent "pas si mal". On se contentera de ce "pas si mal"...

J'étais partie pour vous dire ma sérénité toute relative de cette semaine. Première semaine de vacances avant d'entamer les" urgences-à-faire-d'urgence-absolument-avant-la-rentrée".

Nous avons remis nos grosses chaussures, ça faisait longtemps.
Préparé nos pic-nics. Et pour reprendre contact, crotté nos chaussures sur les sentiers vers les alpages. Ramassé les fraises des bois, regardé le lys sauvage et la vallée à nos pieds. Par temps couvert, l'odeur était aux humus et à la terre mouillée, aux feuilles froissées ; la falaise imposante et l"homme tout petit.


Finalement, pourquoi est-ce que je cherche encore un lieu de vacances alors que j'ai ce paradis à 10 mn de la maison ?

Bon sang que j'aime la montagne... avec mes tripes, de tout mon corps, de tous mes pores, autant que j'aime mes enfants et mon Doux.

Rentrée apaisée, le sac plein de millepertuis (hypericum perforatum) à mettre macérer dans l'huile qui rougit. Pour les tambouilles cicatrisantes à venir.


Cette semaine, Ainé n'est pas parti chez son père. De ci-de là. De grands-parents paternels en tante et en copains.

Ce matin, la porte d'entrée s'ouvre, dans un élan caractéristique que je reconnais de suite.

- 'lut m'man !


Je fais comme si je n'étais ni surprise ni folle de joie. Finalement, d'hébergement familial chez les grands-parents paternels ou chez la tante il n'a pas été question. Il n'y était pas le bienvenu.

Pendant 7 jours, il s'est débrouillé de ci-de là, entre les copains et une cousine. Cet enfant de presque 16 ans est débrouillard, certes, mais il était officiellement supposé se trouver sous la responsabilité d'un adulte sis à plus de 150 kms... Sans commentaire. Je récupère mon poussinou les bras grands ouverts. Hirsute et fatigué.

- Tu vas chez ton père quand même, finalement ?

- Ouais... p'tête lundi...

-...

- Ou mardi alors.

- Mardi c'est férié, tu risques d'avoir moins de trains pour y aller.

- Ah ouais... ben mercredi, alors... on rentre quand, ici ?

- Vendredi après-midi.

- Ah ouais... ben dans ce cas... pour deux jours...

- Tu fais comme tu veux. Je suis contente de te voir.

- Ouais. Moi aussi.

Yipaaaaaaaaaa !

Et comme je suis trop une méchante, oups ... j'ai oublié de prévenir son père que le fils était chez moi.

Bah, je téléphonerai demain.

Si j'y pense.


Cadeau bonus... en exclu mondiale...





y a plus de photo !

Attention, cette photo a une durée de vie sur ce blog très limitée !

Libellés : , ,

12 Comments:

Anonymous Anonyme said...

Tendre photo.
Jolies choses de nos vies de femmes n'est-ce pas ?
L'essentiel est là, le reste peut bien attendre...
Quelle jolie puce sous le chapeau !

Et ouais d'accord t'es vachement super sportive ça se voit ok !! :)) bon ben je vais les faire mes exercices (mais moâ ce sera sans les lunettes nah !).

Bises du Nord !
Manderley

12/7/09 01:06  
Blogger tanette said...

Merci pour le cadeau, ravie qu'une petite insomnie m'ait permis de profiter de cette "exclu mondiale"...
Jolie petite fille toute bouclée. Tendresse des mains qui se rejoignent.
Plaisir du retour de ton grand fils. Te souhaite plein d'agréables balades dans ta montagne. Bonne cueillette de toutes les plantes qu'elle t'offre et encore de magnifiques mosaïque comme celle-ci.
(J'ai la même coupe de cheveux que toi..mais mes lunettes de presbyte...il y a longtemps que je les porte...hi hi...)
Bises et bon week-end.

12/7/09 04:41  
Blogger bricol-girl said...

Ben ça alors! Tu nous gâtes avec ta photo, vous étes bien jolies toutes les 2

12/7/09 07:47  
Blogger Marijo said...

carpe diem
c est le secret de la sérénité ? peut etre
très jolie photo
bonnes vacances dans nos montagnes

12/7/09 08:57  
Anonymous KaMaïa said...

Wahou ! Vous êtes super mimi toutes les deux !
Ca fait vraiment plaisir de te lire.
Bon ouais ouais, c'est vrai, on voudrait que tout soit satin et douceur pour nos petits bouts. Mais c'est impossible de les élever dans du coton et je crois que ce n'est pas un service à leur rendre.
Certes au grand loto de la Vie, tes trois grands ont tiré un lot gratiné... mais tout est dans ce qu'ils vont en faire. Ca participe à les construire. Faut qu'ils fassent avec, c'est ainsi. Doux et toi êtes les points fixes cardinaux (et quels points fixes !) que lesquels ils peuvent s'appuyer pour trouver et maintenir leur cap. Ils le savent (la preuve : "Ouais. Moi aussi." Ah ah !) et je suis sûre qu'un jour ou l'autre, ce sera exprimé plus clairement. En attendant le chemin n'est pas facile, ni parsemé de roses (oh non).
Mais on n'est pas meilleur marin parce qu'on a connu une traversée sans nuages, une mer d'huile et le vent dans le dos. Ce serait même plutôt l'inverse. Je suis convaincue qu'ils sauront transformer ("résilier") leur vécu pour que cela les construise au lieu de les détruire.

Bon allez, j'arrête mes envolées lyriques. :)

Milgrobisous

13/7/09 02:11  
Blogger Soeur Anne said...

Ah ce que tu es mince !
Et exactement comme je pensais..
Avec la pitchoune chapeautée, ce sont les meilleurs moments de la vie

Concernant Ainé, finalement c'est la même chose..

Alors finalement t'as oublié de téléphoner ou pas ;-)

16/7/09 12:11  
Blogger FD said...

* Manderley, jolie puce sous le chapeau peut être mais puce teigneuse et fort agitée..!

* Tanette, je vais réitérer les ballades en montagne, fait trop chaud dans la vallée...

* Bricol Girl, merci du compliment, la fille est bien plus jolie que la mère !

* Marijo, bonjour, peut être nous croiserons-nous sur les chemins de la Chartreuse...

* Kamaïa, un point fixe, un point d'ancrage, comme une balise ou un phare en pleine tempête ? mais le phare est soumis aux rudes intempéries, tout de même... Merci de ton passage si rare...

* SoeurAnne, nan, je suis pas mince, là tu vois de profil et ça trompe ! C'est Ainé qu a appelé son père, plus de 48h plus tard pour lui dire qu'il en venait pas chez lui... hihihi! moi je ne m'en mèle pas !

16/7/09 17:32  
Anonymous Anonyme said...

Teigneuse ? Pas croyable ! Elle a l'air d'un ange ! Elle est super trop choupinou ta jolie puce et je suis certaine qu'elle est positivement adorable...
Hein qu'elle est adorable ta fille avoue ! Tout le caractère de sa mère j'imagine... joke... :))
Bises,
Manderley

17/7/09 13:32  
Blogger Delphine said...

J'arrive trop tard, les vacances, rien à regretter, quoi que... Y aura-t-il une prochaine? Ou seulement un avatar?

18/7/09 23:33  
Blogger Delphine said...

Bonjour FD, merci pour ce deuxième cadeau en exclu, j'en suis très touchée, d'autant que, découvrir le visage de ses amis blogueurs, ce n'est pas rien. On partage un tas de choses, des rires et des émotions, une certaine intimité aussi, mais toujours avec l'écran comme intermédiaire. Ici, la barrière est levée l'espace de quelques heures, et je suis émerveillée. bravo pour cette belle famille!
Ah et à propos, où as-tu pu faire ton avatar que je trouve particulièrment réussi?

8/8/09 18:26  
Anonymous Anonyme said...

J'ai lu votre blog en entier hier et j'ai repensé à differents sujets de vie évoqués. l'idée qui m'a accompagnée juste avant de dormir c'est le fait que votre fils ainé n'ai pas été accueilli par les adultes qui devaient le recevoir. je trouve ca d'une inconséquence... j'y repense encore ce matin, c'est dire. c'est pas comme ca qu'on devient gd parent, qu'on créé des relations avec ses petits enfants etc. je m'imagine à sa place, j'aurais trouvé cette situation de non accueil tres violence. moi après cet épisode je n'aurais plus voulu en entendre parler. mon comm' vient comme un cheveu sur la soupe, plusieurs mois après la bataille...

6/4/11 10:39  
Blogger FD said...

Bonjour Anomyme,
non, votre comm n'intervient pas après la bataille car la bataille n'est jamais terminée. Et l'ainé sait bien à quoi s'en tenir, ses frères également et de visite chez les grands-parents paternels il n'y en a eu qu'une en 2 ans... Alors qu'ils habitent à moins de 10 km de la maison. Merci d'être passée ici.

6/4/11 13:39  

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home