jeudi, juin 19, 2008

Là-haut sur la montagne...

Le visage poupin de Bastien boude. Bastien vient d’avoir des lunettes et il ne s’aime pas avec. Mais si, Bastien, je t’assure, elles te vont très bien tes lunettes ;

Julien lit Spirou à voix haute ; Jessica fait des découpages « nan, c’est pour un truc madame, hi hi hi… ouiiii je vais ramasser mes bouts » ; Florian et Quentin ne pipent pas mot, trop calmes, ils feuillettent des BD, là-bas au fond, je les ai à l’œil…ou plutôt à l’oreille ;

Antony est caché derrière un rayon… je trouve ça louche… « tu cherches quelque chose Antony ? » L’heure précédente, les 3 terribles de la 4èmeA m’ont fait un sacré méli-mélo dans les rayons… juste pour rire… pour glousser serait plus approprié… Mais si Bastien je t’assure elles te vont très bien ces lunettes… Bastien fait de la boulimie… par excès de solitude. Il est seul chez lui jusque tard le soir, son plus proche voisin est à 2 km, il n’a pour compagnons que ses poules… Ses parents sont obligés de fermer les placards et de cadenasser le frigo. Pour lui tenir compagnie, ses parents lui ont mis la télé, l’ordinateur et la console de jeu dans sa chambre. Bastien à 11 ans. Mais Bastien s'ennuie à périr. Bastien s'ennuie à grossir.


Jéremy déambule dans le Cdi, zig-zague entre les tables, désoeuvré. « tu t’ennuies ? Tu veux que je te trouve une occupation rigolote ? » « han, madame, quand vous dites ça c’est que vous avez du boulot à m'donner…j’veux pas ranger les livres… »

Trouver une occupation pour Jéremy avant que son oisiveté ne devienne mère de tous les vices… Ludivine n’en finit pas de plier et déplier son sweat shirt… avant de s’en faire un oreiller sur la table. Parfois, certains s’endorment sur les chauffeuses… c’est surtout le cas dans mon autre établissement, le lycée des cuistots et des serveurs, où les élèves font des extras jusqu’à point d’heures… l’année dernière, des filles prenaient la navette tous les samedi matins à 6h pour aller faire femme de chambre dans les hôtels de luxe en station… et elles revenaient au lycée le lundi matin. Parce que certaines payaient leur propre loyer. Et faire 40 chambres par jour en station ça paie le loyer. Ça tue, ça épuise, ça n’est pas une vie de lycéenne, mais ça paie le loyer de ceux en rupture familiale…Lorsque ça devient trop difficile, ce ne sont jamais les 40 chambres qu’elles abandonnent…ce sont les cours dans lesquelles elles s’endorment.

Il fait beau, les débardeurs sont de sortie et les fenêtres ouvertes n’évacuent pas l’odeur animale. L’odeur de fauve, cette odeur qui caractérise les salles de classe, qui vous prend à la gorge quand vous entrez et dans laquelle vous finissez par baigner sans plus y faire attention, jusqu'à ce qu'à la sonnerie la classe suivante déboule en grognant « 'tin, ça schmoute ! »

Au mieux, un mélange de transpiration douceâtre, encore celle de l'enfance et de parfum de supermarché … au pire, le parfum en moins, une subtile odeur de pieds en plus. Ou de cheveux sales.

J'ai raison de me méfier de Florian et de Quentin ensemble : ils sont en train de se taper sur la tête à coups de bande dessinée. Mon intervention sonore n'aura qu'un effet très temporaire... Je suis injuste, ils ne faisaient rien du tout... je dois bigler, en plus les autres parlent et à eux je ne leur dis rien...

Ils me fatiguent, bon sang, comme ils me fatiguent…

C'est ce moment-là que choisissent Fabien et Johanna pour faire irruption... Ils me font le coup chaque fois, et chaque fois je sursaute . Ils crient en coeur «Bonjour Madaaaaaame... vous avez vu on est gentils on est venus vous dire bonjour » Fabien et Johanna sont inséparables... on dirait qu'ils se partagent un cerveau pour deux (les bons jours...) : il y en a un qui invente la bêtise et l'autre qui l'accomplit, ou les deux ensemble. Ou vice-versa (et le vice versa hahaha). En tous cas, ils se défendent toujours l'un l'autre, ils sont donc toujours collés tous les deux. Johanna ne s'arrête jamais de parler, son flot de paroles aigües est reconnaissable entre 20. Prise sur le fait, elle se tord et couine de rire, secouée d'une quinte de rire que rien en peut arrêter, entrainant dans la déferlante son binôme Fabien. Et ces deux-là, ça vous pourrit une heure en moins de temps qu'il n'en faut pour hoqueter. Pas méchants du tout...Mais pénibles.

Ils me fatiguent, bon sang, ils me fatiguent... mais qu'est-ce que je les aime !


Agrandir le plan

Pour ceux qui se posent la question, je naviguerai encore l'année prochaine sur les jolies routes de nos belles montagnes... j'aime assez ça, en fait, le nomadisme...

Libellés :

17 Comments:

Blogger bricol-girl said...

Tu n'as pas besoin de le dire que tu les aimes, ça transpire dans chaque mot!

20/6/08 06:42  
Anonymous zaboo said...

Encore si bien écrit, je me suis presque retrouvée dans une salle de classe, cette fameuse odeur de fauve, oh oui ! et ces coups sur la tête avec des bd.

Ils fatiguent , ils fatiguent, mais moi je ne les aime plus.

C'est la triste vérité.

20/6/08 09:02  
Anonymous Soeur Anne said...

J'ai adoré ta tranche de vie, tellement plus rafraîchissante (Même si ça schmoute) que le lanceur de couteaux dans le dos (Oui, mon chef...)

Comment ça, tu vas encore nomader ? Et toujours au même endroit ? Y't'ont pris tous es points cette fois, au moins ?

Bises, je pars en "galère"

20/6/08 09:31  
Anonymous Léa said...

J'adore ta façon d'écrire, on y est vraiment ! Il y a certaines choses que je retrouve, je suis bibliothécaire alors les jeunes qui se tapent dessus à coup de BD, je connais, lol.
On le sent que tu les aimes en tous cas...

20/6/08 10:44  
Anonymous tite said...

ca se sent que tu les aimes, tu en parles tellement bien

Bises et bon week end

20/6/08 10:46  
Anonymous Béné said...

Tu vas travailler à la Chambre ;-)

je dis pas que t'écris bien, les zautres vont dire que j'ai copié...je pense que chez moi tu vas reconnaître le paysage ....

20/6/08 13:14  
Blogger NatduVénéz said...

Très beau...
C'est vrai qu'ils nous fatiguent parfois, mais qu'est-ce qu'ils nous manquent aussi parfois, hein ?
Bon, je viens de réaliser que mon comm est beaucoup moins poétique que ton article, désolée...

20/6/08 16:44  
Anonymous M'ados said...

Mouais... l'avantage, avec des élèves, c'est que tu as droit à des vacances.
En même temps, avec ses propres enfants, on peut espèrer qu'il vont finir par grandir!
Bizatwa,
M'ados*

21/6/08 18:57  
Blogger Le Père Divorcé said...

C'est très bien écrit. Je me souviens des relations conflictuelles que j'ai eu avec le "corps enseignant", pourtant, je n’étais pas une terreur, même pas une demie-terreur et la banlieue était plutôt favorisée. Je crois que tes élèves ont de la chance.

21/6/08 22:26  
Anonymous Béné said...

un tit zoubi en passant...

24/6/08 10:22  
Anonymous zaboo said...

Revenue parmi vous, (edit) merci pour tout ma belle..........
bises

27/6/08 09:26  
Anonymous Mam'Poussiiiin said...

J'adore le binome qui se partage un cerveau !!! C'est tout à fait approprié comme image pour parler de certains ados.

Dans mon boulot j'en rencontre souvent et c'est l'impression qu'ils me donnent (si tu permets jevais garder la formule)

Et sinon tu seras encore sur les routes l'année prochaine ? Les mêmes ?

28/6/08 08:05  
Anonymous co de contes said...

comme tu en parles bien..
j'ai reconnu..mes zados..à certains moments de leur vie
bonnes vacances..nomades?

30/6/08 09:23  
Blogger Dam said...

et nous on aime bien vos tranches de vie nomadiques ;-) !

30/6/08 19:18  
Blogger Dam said...

et nous on aime bien vos tranches de vie nomadiques ;-) !

30/6/08 19:19  
Blogger FD said...

* bricol, ça dépend des jours, que je les aime ! Mais quand ils "m'escagassent", jene le dis pas et j'attends le lendemain !

* Zaboo, tu as eu ton lot, et des pas faciles. Tu as donné ta part.

* SoeurAnne, oui j'ai tous mes points cette fois... mais cette fois ça ne suffit pas pour me poser. Pas grave du tout, je vais nomader mais près de chez moi !

* Léa, bienvenue ici ! Et merci d'accueillir nos élèves le mercredi ! ( je sais qu'ils vont souvent s'occuper dans les BM, et pas forcément les plus lecteurs d'entre eux ! )

* Tite, ouais, et comme je les aime tellement j'en ai même aussi plein chez moi ;-)

* Béné... La Chambre, dit comme ça tu crois que c'est de tout repos, hein ?! ouais, j'ai reconnu chez toi !

* Natduvenez (duvenez ?!) t'es pas dans tes cartons, là, au lieu de bloguer ?!

*M'ados "En même temps, avec ses propres enfants, on peut espèrer qu'il vont finir par grandir!" Chais pas mais j'ai pas l'impression que tu y crois très fort, à ça... Moi non, en tous cas... ;-( Bisatwa aussi.

* Le Pèredivorcé, mes propres enfants ont aussi une relation conflictuelle avec le corps enseignant, même avec le corps maternel...!

* MamPoussiin, tu as du remarquer qu'il y en a aussi qui se partagent un seul neurone... même pas le cerveau entier qui a du rester en rade en cours de route..! Aaaah,chuis méchante !

*Co de contes, ça doit être bien de se souvenir de ça de loin, comme je t'envie ! mais ça n'est pas demain la veille en ce qui me concerne, ni à mon domicile ni à mon boulot (où je suis encore pour qqs décennies ! )

* Dam, l'homme aux étoiles, merci.

1/7/08 21:41  
Anonymous Mam'Poussiiiin said...

pas méchante ! Ré-a-liste !!!

2/7/08 10:06  

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home